Actualités

Rencontre

 
Récit d’une rencontre avec Rachid Azizi, commandant de police en charge du projet du Musée Mémorial du terrorisme d’Hippolyte B.
 
Mardi 26 mai, dans le cadre de la spécialité HGGSP, nous avons eu l’intervention en visio de M. Azizi, commissaire de police divisionnaire et secrétaire du comité de création du musée-mémorial du terrorisme. Il nous a présenté le projet du futur musée pendant une quarantaine de minutes en nous expliquant que ce projet est une mission présidentielle lancée en 2017 avec un objectif clair : fixer le plus rapidement et le plus efficacement possible la mémoire collective et ainsi empêcher sa déformation, son oubli et permettre son étude et son analyse. Ce musée mémorial aura plusieurs missions :
 
Une fonction mémorielle pour les victimes (pas seulement les morts mais aussi les survivants et tous ceux qui ont été impactés d’une manière ou d’une autre par les attentats commis en France depuis les années 1970′) avec notamment un mur des noms et un jardin, lieu de ressourcement et d’apaisement
Une fonction de musée d’histoire nationale française
Une fonction d’archives et de recherches scientifiques, en relation avec des historiens, des sociologues, etc. du monde entier.
 
M. Azizi a ensuite répondu à nos questions et a inspiré certains d’entre nous pour nos sujets de Grand Oral :
 
Pourquoi choisir de commencer chronologiquement dans les années 1970′ alors qu’il y a eu des attentats avant ? Qu’en est il du rôle de l’Europe dans ce mémorial ? Comment faire de l’histoire et de la mémoire d’un phénomène qui n’est pas près de se finir, le mémorial a-t-il prévu de la place pour les “attentats à venir” ? Pourquoi glorifier les survivants ? Pourquoi a-t-il été affecté à ce projet ? etc.